Vocabulaire : pan sur le bec !

Vocabulaire : pan sur le bec !

Vocabulaire : pan sur le bec !

Dans un autre article, vous trouverez l’histoire des becs de lampes à pétrole au travers des âges… ici, nous allons plutôt nous intéresser aux becs les plus utilisés aujourd’hui, à savoir le bec Matador et le bec Kosmos.

Le principe général de ces deux types de bec est le même, la différenciation s’opérant surtout sur le fait que le bec matador présente un petit disque au-dessus de la mèche, destiné à obliger la flamme à s’étaler tout autour, et à produire ainsi une meilleure lumière.

Voici donc les mots principaux à connaître concernant les différentes pièces du bec d'une lampe à pétrole.


1 : sur bec Matador uniquement, le disque.

2 : la chambre de combustion

3 : la galerie.

4 : la mèche. La taille de la mèche est donnée en « lignes ». On parlera d’une mèche 14 lignes, par exemple. Par extension, le bec est désigné de la même façon.

5 : la molette. C’est en tournant cette molette que l’on va faire monter ou descendre la mèche à l’intérieur du bec.

En la faisant monter en accroît la surface enflammée et donc la flamme. (Si la mèche est trop haute par raport au bec, la flamme va s'étirer vers le haut en dépassant l'étranglement du verre, et en produisant de la fumée. On dit qu'elle "file")
En faisant descendre la mèche, on obtient l’effet inverse.
Pour éteindre la lampe, on peut la souffler à partir du haut du verre, avec un angle de 45° (ne surtout pas placer son visage directement au-dessus du verre, car l’air qui s’en échappe est brûlant).
Mais, plus rapide on peut aussi tout simplement baisser la mèche à l’intérieur du bec jusqu’à étouffement complet de la flamme.

Les becs se présentent donc en différentes tailles et différentes teintes et matières (becs en laiton nickelé, patiné, poli, en cuivre rouge...).
Vous en trouverez tout un choix dans le site.
Il vous suffit de cliquer ici pour y être directement dirigé.